La Commission scolaire francophone du Yukon (CSFY) est fière d’annoncer à l’ensemble de la communauté yukonnaise le nom du nouveau Centre scolaire secondaire communautaire actuellement en construction :

Le Centre scolaire secondaire communautaire Paul-Émile-Mercier (CSSC Mercier)

Communiqué de presse / Press Release

Suite à un concours lancé auprès de la communauté franco-yukonnaise, des élèves de l’École Émilie-Tremblay et de l’Académie Parhélie, un élève du secondaire, Vincent Bélanger a proposé ce nom qui a été retenu. Vincent recevra un chèque de 100 $ pour avoir participé au concours et soumis le nom de Paul-Émile Mercier.

La CSFY a entrepris les démarches nécessaires et suivi le processus pour obtenir le droit d’utilisation du nom, en collaboration étroite avec les Premières Nations, le gouvernement du Yukon ainsi que les descendants de Monsieur Paul-Émile Mercier.

« Je suis honorée de me joindre à la Commission scolaire francophone du Yukon pour annoncer le nom du nouveau centre communautaire de l’école secondaire de langue française. Nos remerciements au jeune élève qui a choisi ce nom, Vincent Bélanger. L’héritage de Paul-Émile Mercier au Yukon en tant qu’ingénieur et professeur inspirera les étudiants et étudiantes dans leurs futures carrières et contributions dans les communautés du Yukon », souligne la ministre de l’Éducation, l’honorable Tracy-Anne McPhee.

« La CSFY et la communauté franco-yukonnaise sont fiers de pouvoir associer le nom de Paul-Émile Mercier au nouveau Centre scolaire secondaire communautaire. C’est une merveilleuse façon de rendre hommage à cet homme francophone qui a laissé son empreinte au Yukon; et qui a su contribuer à la création de notre héritage culturel », explique Jean-Sébastien Blais, président de la CSFY. « De par sa contribution à la vitalité économique et sociale au territoire, Paul-Émile Mercier est un modèle d’implication pour notre communauté. De plus, son parcours en tant que professeur universitaire reflète son intérêt pour le partage de savoirs, ce qui en fait une référence inspirante pour un centre scolaire et pour l’éducation de nos élèves », précise-t-il.

Un peu d’histoire


Crédit photo : Paul-Émile Mercier. Coll. J. Mercier-Depocas.

Paul-Émile Mercier, né en 1877, fils de Virginie Saint-Denis et d’Honoré Mercier, ancien premier ministre du Québec, a laissé sa trace au Yukon en tant qu’ingénieur francophone. Il a aidé à l’aménagement des routes et des voies navigables au Yukon, au début du XXe siècle.

En 1901, il épouse madame Marie-Louise Taché à Whitehorse. En 1903, Mercier est directeur du ministère des Travaux publics à Whitehorse. Son travail l’a mené à se déplacer dans le territoire. Il dirige, entre autres choses, des travaux de dynamitage dans les rapides Five Finger, afin de les rendre moins dangereux pour les navigateurs.

De retour dans l’est du pays avec son épouse, il occupe un poste d’ingénieur en chef pour la ville de Montréal de 1914 à 1919. Le nom de Mercier est associé à plusieurs fonctions importantes : major dans l’armée, arpenteur-géomètre du Québec, professeur à l’École Polytechnique de Montréal, sans compter sa participation comme membre de nombreuses sociétés et associations. Paul-Émile Mercier meurt le 24 août 1926, à l’âge de quarante-neuf ans.

« Notre famille est sincèrement honorée que le nouveau Centre scolaire secondaire communautaire francophone de Whitehorse porte le nom de notre aïeul Paul-Émile Mercier. Marie-Louise Taché et Paul-Émile Mercier se sont mariés au Yukon et ce sont des racines dont nous sommes excessivement fiers. Nous offrons nos salutations chaleureuses à toute la communauté franco-yukonnaise et attendons avec impatience l’occasion de revisiter votre magnifique coin du pays bientôt », souligne l’Honorable Thomas Mulcair, CP, arrière-petit-fils de M. Mercier. »

À propos de la construction du CSSC Mercier

En avril 2019, la firme Ketza Construction a entamé le début des constructions sur le site du Centre scolaire communautaire secondaire francophone.

La nouvelle école, qui pourra accueillir 150 élèves, appuiera le succès des élèves de français langue première de la 7e à la 12e année. Elle offrira un environnement riche et stimulant qui permettra de développer le plein potentiel des générations d’élèves à venir.

Le délai initial prévoyait la fin des travaux au cours de l’été 2020, en tenant compte qu’il fallait par la suite aménager l’intérieur de l’école. En raison du COVID-19, la date d’entrée des élèves n’est toujours pas confirmée. Nous espérons confirmer une date d’entrée avant la fin de cette année scolaire.

Le financement du projet inclut 7,5 millions de dollars qui proviennent du gouvernement du Canada et de son programme d’appui aux langues officielles. Ces fonds financent les espaces communautaires, qui seront partagés avec l’ensemble de la communauté ainsi qu’avec les élèves en apprentissage du français langue seconde. Nous comptons entre autres, une salle multiusage, une radio communautaire, une cuisine et un atrium, qui permettront d’accueillir de nombreuses activités et événements.

La CSFY fait des mises à jour mensuelles sur l’avancement des constructions sur son site Web et sur les réseaux sociaux. Le gouvernement du Yukon met également à jour une page en ligne pour informer la communauté.