En raison de la localisation de l’école en deux lieux et des problèmes engendrés par la cohabitation des clientèles anglophones et francophones, la SPFY étudie les obstacles qui entravent la mission de l’École Émilie-Tremblay et explore les options possibles pour améliorer la situation dans un document intitulé : « Rapport sur les hypothèses d’avenir de l’École Émilie-Tremblay ». Le rapport recommande, sur la base d’un sondage et de deux consultations, l’établissement d’une école française homogène.