Le programme-cadre obtient officiellement son statut d’école à la suite de la remise au ministre de l’Éducation, Piers McDonald, d’une pétition contenant 125 signatures.

Signature de la première entente Canada-Yukon sur les langues et adoption de la Loi sur les langues du Yukon.

Création du Bureau des services en français.

Création de la Société des parents francophones du Yukon (SPFY), parrainée par l’AFY, nommée par la suite Bureau des parents franco-yukonnais (BPFY) avant de devenir l’Association des partenaires de l’école française (APÉF), organisme indépendant.